Politique de confidentialité

Miroir d'argentine

Point de grand discours ici sur votre vie privée qui est très précieuse à nos yeux et patati et patata !
J’ai déjà assez à faire avec ma vie privée pour ne pas chercher plus que tant à espionner la vôtre 😉

Cependant, c’est quasiment une obligation maintenant d’avoir une page « politique de confidentialité » sur un site internet, et je suis assez sensible à la protection de la vie privée, alors tant qu’à faire essayons de faire quelque chose d’intéressant !

Au niveau de ce site en particulier :
Je n’utilise pas (plus pour être exact) Google Analytics pour les statistiques liées au site, je suis passé à Fair Analytics, un outil bien moins complet mais qui a l’avantage de ne pas utiliser de cookies ! En gros je peux voir combien de visites il y a sur les différentes pages chaque jour et ça s’arrête un peu là. Et c’est largement suffisant puisque je n’ai pas franchement besoin de savoir tous les détails de votre vie numérique !

Je suis également très attentif lors du choix des outils utilisés pour les formulaires (Contact Form 7), et les newsletter (Sendinblue), afin d’utiliser les services les plus respectueux possibles de la vie privée.

Vous aurez peut-être remarqué qu’il n’y a pas la traditionnelle fenêtre d’acceptation/refus des cookies à l’arrivée sur ce site, du fait que je n’utilise aucun cookie de suivi (mais je ne suis pas assez calé en informatique pour pouvoir vous certifier qu’il n’y en a aucun… Si il y en ce n’est pas une volonté de ma part et ça sera beaucoup moins que sur Google/Facebook !)

À votre niveau :
De nouveau, c’est évidemment à vous de choisir quelle importance vous accordez à votre vie privée sur le net !
Mais voilà quelques idées si vous désirez vous protéger un peu mieux, car c’est clairement à ce niveau là que vous pouvez être efficace si vous le désirez !

Autant que possible, fuyez Google !
Il existe de nombreuses alternatives de qualité aux services Google, voici celles que j’utilise (parmi plein d’autres possibilités !) :
– Navigateur internet : Mozilla Firefox
– Moteur de recherche : DuckDuckGo
– Adresse mail : Infomaniak ! (alternative Suisse offrant de nombreux services d’hébergement et avec un haut niveau de confidentialité !)
– Stockage en ligne « drive » : Kdrive (Infomaniak)
– GPS/carte routière : Open Street Map. Je dois avouer que je retourne souvent sur Google Maps, sans me connecter (c’est toujours ça de pris…) car ça reste de loin le plus efficace et agréable sur la route.
– Messagerie : Threema (service Suisse, au taquet sur la confidentialité !), Signal, Telegram…
Malheureusement Whatsapp domine tellement le marché qu’il est très compliqué de s’en détacher sans se couper de tous les groupes professionnels, d’amis, etc.
Espérons qu’un jour un scandale assez gros éclate pour que la majorité ouvre les yeux sur les pratiques de Whatsapp (qui appartient à Meta/Facebook) !
D’ici-là sachez que je suis joignable aussi facilement sur Threema (ainsi que Signal et Telegram mais je suis un peu moins réactif) que sur Whatsapp 🙂

Faites un peu gaffe avec vos mots de passe (hygiène virtuelle), si le mot de passe de votre ebanking est votre date de naissance il ne faudra pas vous étonner le jour où il y a un souci 😉
Une bonne solution : les gestionnaires de mot de passe (Bitwarden pour ma part), en gros vous retenez par coeur un bon gros mot de passe bien complexe que vous n’utilisez que pour ça, et il vous ouvre la porte de votre « coffre-fort à mot de passe » où vous pouvez stocker tous les mots de passe différents et bien complexes que vous voulez, très pratique et bien plus safe que d’utiliser toujours le même mote de passe (ce qu’on fait toutes et tous en l’absence d’outil de ce genre…)

Utilisez un VPN : (ExpressVPN pour ma part, NordVPN est aussi très bien réputé).
Qu’est-ce qu’un VPN ? Vous trouverez facilement toutes les infos sur le net mais en deux mots, c’est un outil qui permet de masquer votre adresse IP (votre plaque d’immatriculation sur internet, en gros…) en ajoutant un serveur intermédiaire entre vous et le site que vous visitez.

À quoi bon faire tout ça si on n’a rien à cacher ?
Si votre gouvernement ou une grande entreprise vous obligeait à mettre des caméras dans chacune des pièces de votre maison ou votre appartement et a le publier sur Internet, ça ne vous poserait pas de problème? Après tout… vous n’avez rien à cacher, pas vrai?

Sans tomber dans la parano, les exemples d’utilisations « limite » de données personnelles sont nombreux : assurances qui modifient leurs offres en fonction du type de nourriture achetée par leurs clients, publicité ciblée en fonction de votre état de santé (grossesse, recherches sur une maladie particulière, etc.), fil d’actualité des réseaux sociaux orienté en fonction de vos besoins matériels du moment, etc.

Personnellement, si je n’ai rien à cacher, je n’ai aucune envie non plus que Google et Facebook en sachent plus sur moi que ma famille ou mes amis !

Voilà, encore une tartine du Père Simon 🙂
Gros becs !